Les ee-formations,
une affaire de spécialistes.



formation

17e journées de l’ANP3SM sur les Soins Somatiques et Douleur en Santé Mentale


Dossier pédagogique


Public

Les professionnels de santé sont la cible prioritaire : soignants, médecins ; mais aussi les personnels médico-sociaux ; les associations, les représentants d’usagers impliqués dans les soins somatiques, l’autisme et la douleur en santé mentale.

Durée

3 jours présentiels

Pré-requis

Aucun

Problématique

  • L’association nationale pour la promotion des soins somatiques en santé mentale (ANP3SM a pour but de promouvoir des soins somatiques de qualité aux usagers en santé mentale dans l’ensemble du réseau de soins hospitaliers ou ambulatoires, public associatif ou privé, concerné par cette population.
  • De mettre en avant le rôle des responsables et des équipes de médecine somatique des hôpitaux et des services susnommés et d’ouvrir un champ de réflexion sur leur pratique.
  • De représenter les responsables des équipes de médecine somatique en psychiatrie auprès des associations consuméristes et des associations d’usagers.
  • De promouvoir la formation médicale et paramédicale continue et la recherche dans le À la suite des Etats Généraux de la Santé de 1999, le rapport Caniard mis l'accent sur 2 demandes exprimées par les usagers, demandes reprises dans la Loi du 4 /03/ 2002 relative aux droits des malades : un besoin de transparence et d'information, un véritable respect de leur dignité.
En abordant ce dernier point les usagers en santé mentale insistent sur une nécessaire humanisation des conditions d'accueil et d'hospitalisation et sur l'amélioration de la qualité de soins somatiques.
À l'initiative de la Conférence Nationale des Présidents de CME de CHS (Dr Y.HALIMI, le Président à l'époque), de l’Association Nationale des Psychiatres Présidents ou Vice-Présidents des CME de Centres Hospitaliers (Dr C. ALEZRAH, le Président à l'époque), et du Centre Hospitalier G. Mazurelle, se sont tenues à La Roche-sur-Yon les 20 et 21/09/2002, les premières journées nationales sur les soins somatiques en santé mentale. Elles avaient réuni : psychiatres, somaticiens, paramédicaux, usagers et familles.

Domaine des soins somatiques en santé mentale. Deux problématiques se côtoient et concourent à rendre plus complexe la prise en charge des patients atteints de pathologie mentale et de troubles du spectre autistique, que ce soit dans le cadre d’une prise en charge globale ou dans le cadre plus spécifique de la douleur. La première problématique est le manque d’information, de communication sur ces sujets, une stigmatisation de ces pathologies, ce qui participe à diminuer l’espérance de ces personnes vulnérables et à complexifier leur prise en charge. La deuxième problématique est le manque de communication entre les divers acteurs des secteurs du sanitaire, de l’associatif et du social dans ce domaine. Il apparaît donc primordial de continuer à favoriser ces rencontres, de professionnels, de patients, de familles de patients et d’associations autour de ces thématiques et c’est donc le challenge que relève l’ANP3SM au travers de cette 17e édition de son congrès.

Objectifs généraux

C’est un congrès qui a pour but la formation professionnelle continue des personnels de santé et médico-sociaux à la prise en charge des soins somatiques et de la douleur en santé mentale et plus largement la prise en charge des patients porteurs de troubles du spectre autistique et de handicap psychique.

Objectifs pédagogiques

Repérer dans sa pratique professionnelle les manques de connaissances liés à :
  • L’état des lieux concernant la couverture somatique dans les établissements de santé mentale.
  • Les comorbidités somatiques, la surmortalité et la mortalité prématurée chez les personnes atteintes de troubles psychiques sévères
  • Les actions internationales dans le domaine de la promotion des soins somatiques en santé mentale
  • La prise en charge spécifique des personnes vivant avec un trouble du neuro-développement
  • L’importance de la prise en charge nutritionnelle en santé mentale et la prise en compte du risque métabolique
  • Les freins et leviers à l’accès aux soins pour les personnes vivant avec une pathologie mentale, un handicap psychique, un trouble du spectre autistique
  • La prise en charge de l’hépatite C en psychiatrie
  • La prise en compte du risque thrombo-embolique en psychiatrie
  • La prise en compte de la souffrance psychique dans des situations de guerre ou d’attentat
  • L’utilisation de techniques non médicamenteuses pour la prise en charge de la douleur en psychiatrie
  • La prise en charge des problèmes de santé orale en psychiatrie
  • Le ressenti des patients concernant leur prise en charge somatique
  • La prise en charge infirmière des troubles du schéma corporel dans l’anorexie mentale

Compétences visées

  • Avoir une cartographie assez précise des moyens mis en place dans les établissements de santé mentale pour optimiser la santé physique des personnes atteintes de pathologie mentale
  • Connaître les comorbidités somatiques en santé mentale et leurs impacts en termes de mortalité
  • Prendre connaissance de mesures et recommandations mises en place à l’échelon national et international pour améliorer la santé physique des personnes souffrant de pathologies mentales
  • Identifier certains leviers permettant de faciliter et de fluidifier l’accès aux soins somatiques pour les personnes présentant une pathologie mentale, un trouble du spectre autistique ou autre trouble du neuro-développement
  • Appréhender les liens entre alimentation et pathologie mentale
  • Connaître les risques inhérents à une chirurgie bariatrique
  • Connaître les dernières avancées en termes de prise en charge de l’hépatite C et leurs applications possibles en psychiatrie
  • Identifier le risque thrombo-embolique des personnes souffrant d’une pathologie mentale et les moyens de prévention possibles
  • Prendre connaissance des applications de la musicothérapie dans la douleur en santé mentale
  • S’informer de projets d’études dans le domaine de la santé orale en psychiatrie
  • Connaître les recommandations de la HAS en matière de suivi biologique du syndrome métabolique après initiation d’un traitement antipsychotique

  • Outils pédagogiques

    Les outils utilisés peuvent être :
    • Les conférences
    • les diaporamas et projections de documents
    • les échanges interactifs en plénières
    • les communications affichées
    • les échanges avec les exposants
    • la mobilisation des savoirs au cours de remplissage de questionnaires (pré-test et post-test en particulier)
    • etc.


    Évaluation pour cette formation